back
  BORDEL N °8 : LA JEUNE FILLE
 
 
 

 

 

Extrait "Le Coeur en berne" - mai 2008

"En l’espace d’une heure, soixante-deux ans de ma vie venaient de prendre tout leurs sens. Karl n’avait pas pu quitter Berlin comme je n’avais pu quitter Paris, nous étions liés à ces deux villes comme à une blessure accidentelle ancrée au plus profond de notre âme [...]

La fin d’un monde d’effroi, à portée de main, s’augure et je me mets à espérer que l’événement s’annoncera suffisamment symbolique et fort pour que nous puissions le célébrer en nous embrassant enfin.
Mais l’Humanité crasse est universelle et seuls les uniformes changent. A l’amorce du crépuscule des armées noires, dans un vent de panique où les âmes ne savent plus dissocier l’angoisse de l’euphorie, le crime se préparait à la grandiloquence de la besogne parfaite, celle qui ne se soucie plus de ce qui est juste ou de ce qui ne l’est pas."

 
 
 
 
 
   
 

en vente en librairie et sur et

 

liens

>